Ahotsak.com - Archive Oral Basque

Programme de collecte et diffusion du patrimoine oral et dialectal du Pays Basque

Le projet Euskal Herriko Ahotsak (Voix du Pays Basque) a été mis en marche par l’association Badihardugu en 2003. L’objectif de ce projet est la collecte et la diffusion du patrimoine culturel oral et dialectal basque. On prétend ainsi faire face à l’éminent collapsus qu’il y a eu dans la transmission orale pendant les dernières générations et qui concerne les deux aspects cités : celui de la transmission du patrimoine traditionnel (traditions, rites, métiers traditionnels, etc.) et celui de la survie des différents subdialectes, que pendant les derniers 50 ans ont montré une tendance en faveur de l’uniformisation vers le basque standard ou batua, due à une normalisation linguistique. Tout ceci entraine une réduction du point de vue linguistique et culturel, et la perte d’un héritage irremplaçable.

Par conséquent, l’effort réalisé par ce projet de collecte et de divulgation se centre sur deux aspects de la transmission orale : l’aspect strictement linguistique (par l’obtention d’information des registres dialectaux de tous les territoires basques), et l’aspect d’histoire locale et mémoire historique.

Pour cela, au sein de ce projet, des personnes âgées de 80 ans sont interviewées et enregistrées en vidéo, et sont ainsi recueillis les témoignages sur la vie et les coutumes de la première moitié du XXè siècle au Pays Basque. Tout ceci est catalogué et mis à disposition des citoyens et chercheurs sur ce même site web, www.ahotsak.com.

Depuis le début du projet ont été recueillis les témoignages de plus de 4.000 personnes interviewées tout au long du territoire basque (à Alava, Guipuscoa, Biscaye et Navarre, à l’état espagnol et au Labourd, la Basse-Navarre et la Soule à l’état français), et dans toutes les variétés dialectales. L’objectif est de recueillir des témoignages de chacune des localités basques pour l’an 2015, avec plus de 6.000 interviews réalisées pendant la période 2008-2015. Le programme est épaulé par le Gouvernement Basque, la Conseil Provincial de Guipuscoa et la Fondation Kutxa, ainsi que par plus de 60 municipalités basques.

P1000495

Interview-colloque à Berastegi (Gipuscoa)

Quelques données d’intérêt

  • Le projet rassemble des données et témoignages de tous les territoires basques.

  • L’accès et l’utilisation du matériel est publique et gratuit.

  • Il s’agit d’un projet ouvert à tous ceux qui veuillent y participer.

  • Le projet recueille des informations et enregistrements de dizaines de chercheurs et projets de tout le Pays Basque.

  • La méthodologie de travail utilisée est systématique et rigoureuse.

  • Les informations sont consultables par domaines thématiques ou par localités.

  • Le projet est dirigé à tout type d’usagers: chercheurs, écoliers, étudiants universitaires, parents, philologues, historiens, anthropologues, etc.

Aussi bien le propre projet comme le site web Ahotsak.com sont développés par l’Association Badihardugu, mais la philosophie du projet est celle de créer un point de rencontre pour tous ceux qui sont intéressés par le patrimoine oral et immatériel du Pays Basque. De fait, plusieurs dizaines de municipalités, associations et chercheurs travaillons coude à coude pour essayer de construire un projet le plus ample et complet possible.

Méthodologie et stades du projet

Le travail réalisé se compose de 7 stades:

  1. Des enquêtes et interviews en vidéo sont réalisées à des personnes âgées de plus de 80 ans, après un échantillonnage dans chaque localité pour détecter les meilleurs informateurs. De plus, le matériel sonore ou audiovisuel plus ancien provenant d’autres projets et fonds (cassettes analogiques, minidisques, VHS, etc.) est également recueilli.
  2. Tout le matériel est digitalisé et copié.
  3. Ce matériel est catalogué sur une base de données MySQL et un système de gestion Django : chaque archive est étiquetée et cataloguée, et les données de la personne interviewée sont enregistrées, ainsi que les données de l’intervieweur, de l’enregistrement, du projet, etc.
  4. Les interviews sont codifiées, précisant l’information registrée sur la vidéo et insérant des codes (temporels, thématiques et qualitatifs), toujours nécessaires pour le travail postérieur et le stade de divulgation. Il s’agit là d’identifier et codifier les extraits que contient chaque enregistrement.
  5. Les extraits sélectionnés sont transcrits.
  6. Les vidéos sont éditées (l’édition se fait de manière semi-automatique sur Linux, les vidéos éditées en format MTS sont converties au format AVI puis converties à FLV et chargées sur le serveur web).
  7. Diffusion par le biais du site web www.ahotsak.com.

Les tâches sont intercalées dans le temps et dépendent de chaque localité et projet. Pendant qu’il y a des localités et des enregistrements où tous les stades du projet sont finalisés, dans d’autres cas on ne peut voire que les informations basiques sur les interviews (les données de la personne interviewée et de l’enregistrement). De toute façon, tout le travail réalisé au quotidien est chargé directement sur la base de données du site web, raison pour laquelle le site web s’actualise de façon continue et montre toujours les dernières données du projet.

Pour n’importe quelle consultation ou plus d’information, n’hésitez pas à nous contacter  ahotsak@ahotsak.com

2010-06-21-pasaia-002

Préparation d’une interview à Pasai Donibane (Guipuscoa)

Gipuzkoako aldundia Kutxa Eusko Jaularitza Bizkaiko aldundia